Les moutons d’Ouessant

L'écopâturage par les moutons d'Ouessant de l'EcoBergerie
mise en place de l'ecopaturage par l'EcoBergerie

Mouton, raconte-moi ton histoire…

Bien que le véritable berceau de la race demeure encore inconnu à ce jour, le mouton d’Ouessant a été découvert, comme son nom l’indique, sur l’île d’Ouessant dans le Finistère. Cette race a malheureusement connu une forte baisse du nombre de ses individus au cours du XXème siècle. En effet, le mouton d’Ouessant s’est vu menacé par l’introduction de races continentales plus prisées pour leur laine blanche, ce qui a engendré des métissages faisant peu à peu disparaître la race d’origine. A cette époque, le nombre de moutons d’Ouessant a considérablement chuté et l’on recensait moins de 500 individus.

Heureusement, le sauvetage de la race a été entrepris en 1976 par un groupement d’éleveur mené par Paul Abbé. Cette association oeuvre toujours pour la conservation de l’espèce et porte le nom de Groupement des Eleveurs de Moutons d’Ouessant (ou GEMO). Grâce à cet organisme, les moutons d’Ouessant se comptent désormais par milliers et ne sont plus menacés d’extinction.

Aujourd’hui, le mouton d’Ouessant est une race particulièrement prisée pour l’entretien des jardins et des espaces verts. D’un point de vue productif, sa petite taille et sa faible prolificité ne lui permettent pas d’être élevé pour sa viande ou pour son lait. Il est donc devenu un animal d’agrément par excellence, il paît tranquillement tout en contribuant à l’avancée écologique de notre société, mais aussi au bonheur des petits et des grands.

Dessine-moi un mouton

Description physique

Le mouton d’Ouessant est le plus petit mouton du monde. Les femelles mesurent entre 40 cm et 46 cm pour un poids allant de 11 kg à 16 kg. Quant aux mâles, ils mesurent entre 42 cm et 49 cm pour un poids allant de 13 kg à 20 kg.

Le mouton d’Ouessant possède un dos droit, des membres fins et deux onglons à chaque pied qui peuvent s’écarter, ce qui lui offre une très bonne adhérence sur les zones escarpées.

Comme beaucoup de mammifères herbivores, ses pupilles horizontales lui permettent d’avoir une vision périphérique allant de 270° à 320°. Cela lui permet de fuir rapidement s’il voit un prédateur. Cependant, sa vue ne lui permet pas de voir à plus de 50 mètres. Son odorat et son ouïe, quant à elles, sont très développées.

Sa toison est assez dense et sa couleur est très souvent noire. Il existe aussi des moutons d’Ouessant blancs mais ils ne représentent que 20 % des individus.

Les béliers possèdent des cornes torsadées qui s’enroulent autour de leurs oreilles. Il arrive parfois que la pousse des cornes se dirige trop près des yeux. Pour la survie du bélier, il est donc nécessaire de couper les cornes. C’est par exemple le cas de Maestro, un de nos béliers.

L’alimentation du mouton

Le mouton se nourrit exclusivement d’herbe fraîche. Il la rase de près en prenant soin de laisser certaines mauvaises herbes qu’il n’apprécie pas. Comme tous les ruminants, le mouton possède quatre poches dans son estomac qui lui permettent de régurgiter sa nourriture pour l’avaler ensuite définitivement. Lorsque le mouton dispose d’herbe à volonté, il ne boit quasiment pas, l’herbe fraîche étant suffisamment gorgée d’eau.

En hiver, lorsque l’herbe perd de sa qualité, il est possible de donner du foin à volonté, voire des compléments céréaliers pour les brebis gestantes. Dans ce cas, le mouton boira beaucoup plus. Comme pour tous les animaux, il est indispensable que le mouton ait toujours de l’eau propre à disposition.

mise en place de l'ecopaturage par l'EcoBergerie

La reproduction chez les moutons

La période de reproduction, appelée « période de lutte » chez les moutons, se déroule généralement en saison automnale. Après la saillie, la durée de gestation de la brebis s’étend sur 5 mois. A terme, elle mettra bas d’un ou deux agneaux. La particularité des brebis d’Ouessant est la faible prolificité : dans la majorité des cas, elle mettra bas d’un seul petit, qui sera naturellement sevré à l’âge de 3 ou 4 mois.

La tonte

Il est important de tondre les moutons une fois par an, lorsque la belle saison approche (vers mai-juin). On se pose souvent la question : comment les moutons se débarrassent-ils de leur laine à l’état sauvage ?. La réponse est simple : les moutons sauvages n’ont que très peu de laine et la perdent naturellement, au même titre que le « poil d’hiver » chez les autres animaux. Les moutons d’élevage sont issus de très anciens croisements de races et nécessitent l’intervention de l’homme pour leur ôter leur toison.
des moutons d'Ouessant pour l'ecopaturage par l'EcoBergerie

Quel genre de mouton es-tu ?

Le mouton est un animal grégaire qui vit en troupeau et qui n’aime pas être seul. Dans un troupeau de moutons et comme dans tout groupe d’animaux, il y a une hiérarchie. Contrairement à ce que l’on pourrait penser, l’animal dominant n’est pas obligatoirement un bélier. Il s’agit en général de la brebis doyenne. Mais les rapports entre chaque individu peuvent différer. Ces relations sont facilement observables : un mouton dominé se pousse immédiatement à l’arrivé d’un autre mouton qui le domine. Il arrive parfois que les moutons se donnent des « coups de tête », surtout les béliers. En général, il s’agit d’un combat ayant pour but de décider qui est le plus dominant. Ce comportement se voit davantage durant les périodes de luttes (les périodes de reproduction).

Lorsque le mouton a peur, il cherche automatiquement à rejoindre son troupeau. Mais en cas de réelle panique, il prend la fuite et court sans réfléchir. Un mouton d’Ouessant peut courir jusqu’à 24 km/h et peut sauter jusqu’à 1 mètre environ. Mais une fois le mouton bien immobilisé, il se couche et ne bouge plus. Lorsqu’il est en fuite, le mouton ne bêle pas. En revanche il bêle souvent pour plusieurs raisons : une brebis pour appeler son agneau, l’apport de la nourriture, la vue du berger…

Lorsqu’il est mécontent, le mouton le fait savoir en tapant du pied. Dans de rares cas, il se peut qu’il charge après avoir fait ce geste. Il faut donc rester prudent !

Avec l’homme, le mouton est difficilement apprivoisable. Il ne se laisse pas toujours approcher. En revanche, on observe que le mouton d’Ouessant est moins en retrait que les autres races. C’est aussi ce qui en fait une agréable compagnie ! Même si nous nous attachons à ces petites boules de laine, il est important de garder une certaine distance, notamment avec les agneaux.

Un mouton trop proche de l’homme peut rencontrer des difficultés à s’intégrer au sein d’un troupeau.

logo de L'EcoBergerie : écopâturage à Pornic

L’EcoBergerie est spécialisée en écopâturage dans le secteur Ouest du Pays de Retz (de Saint-Brévin à Frossay et de Pornic à Sainte-Pazanne). Que vous soyez une collectivité, une entreprise ou un particulier, les moutons et les chèvres de l’EcoBergerie entretiennent vos espaces verts de manière naturelle, et ce tout au long de l’année.

Contacter l'EcoBergerie

L'ECOBERGERIE
Le Pré Bornier
44320 SAINT VIAUD

Du lundi au vendredi
9H - 19H

Par téléphone

Appelez Mélissa au