L’Ecobergerie : déjà 1 an d’éco-pâturage

par 7 juin 2019

Ce Mercredi 22 Mai 2019, l’EcoBergerie a fêté ses un an d’activité, l’occasion de faire un bilan rétrospectif sur les divers évènements et mises en éco-pâturage de nos animaux. Mélissa raconte tout : les joies, les souffrances, les espoirs, la passion.

2017 : La naissance d’une passion…

En 2017, j’ai accueilli mes toutes premières chèvres (Gaston, Maya, Bibique et Tic-Tac), ainsi que mon premier couple de moutons d’Ouessant (Pirate et Vahina). Je n’avais pas encore le projet de créer mon entreprise d’éco-pâturage et je travaillais encore en tant que salariée dans le domaine administratif. Le temps passé à leur côté a fait naître en moi une passion invétérée et mon projet professionnel a germé dans mon esprit. Je décide alors de quitter mon travail pour m’y consacrer corps et âme.

2018 : L’EcoBergerie, spécialiste de l’éco-pâturage, prend forme…

JANVIER : L’éco-pâturage au centre de mes intérêts
Je commence à déplacer mes chèvres et mes moutons d’Ouessant à différents endroits de mes parcelles et je me rends compte de leur efficacité en terme de débroussaillage et de « tonte ». J’ai adoré et adopté cette méthode.
FEVRIER : Avancement vers la spécialisation
Je continue les déplacements de mes animaux sur mes terrains et je commence à approfondir mes connaissances en matière d’élevage et de soins aux animaux. Je prévois ainsi l’arrivée de nouveaux pensionnaires. C’est comme ça que Goliath, bélier croisé Ouessant et Landes de Bretagne, est arrivé à la maison.
Chaumes-en-Retz : chèvres et moutons s’occupent des espaces verts
Chaumes-en-Retz : chèvres et moutons s’occupent des espaces verts
MARS : Apprentissage théorique…et pratique !
Parce qu’on n’a jamais fini d’apprendre, je découvre l’ENT, association spécialisée dans l’éco-pâturage, et me forme avec eux sur la gestion d’une entreprise en éco-pâturage. Je ne me lasse pas d’en apprendre toujours plus. Ce mois-ci, j’accueille deux autres chèvres pour faire évoluer mon cheptel : Plume et Toscane. Mais tout ce petit monde ne tient pas en place : les ennuis commencent ! Les clôtures mobiles que j’ai installées ne suffisent plus à parquer les chèvres qui s’empressent de sauter par-dessus. Que voulez-vous… L’herbe est toujours plus verte de l’autre côté ! S’en sont suivies des réparations de fortune, faute de matériel et de moyens. L’idée de réaliser un parc digne de ce nom commence sérieusement à me trotter dans la tête. Mais pour adoucir le stress, le premier évènement vraiment marquant de l’EcoBergerie arrive : Vahina met au monde un magnifique petit agneau : Oops. Il est vite devenu la mascotte et le symbole du début de mon activité.
AVRIL : On ne rigole plus !
Le cheptel s’agrandit avec quatre brebis ( Galipette, Candy, Thalys et Roquette), ainsi qu’avec deux chèvres (Lyly et Pumba). Malheureusement, je connais aussi mon premier décès : Pirate, mort d’une crise cardiaque. Je me mets à utiliser les chèvres dans mon propre jardin. La tondeuse dans le garage prend la poussière, mais je m’en fiche pas mal ! Je commence aussi à me soumettre aux obligations en tant qu’éleveur. De ce fait, je pose des boucles à tous mes animaux. J’assiste également pour la première fois à la tonte de mes moutons. Bref, les choses sérieuses prennent forme : nous attaquons nos tous premiers travaux de clôture, en prévision de l’éco-pâturage, chez Yves, un particulier, ainsi qu’au Gîte de la Lande, à Saint-Viaud.
MAI : Les deux pieds dans l’éco-pâturage !
C’est officiel, L’Ecobergerie est créée !!! J’accueille à la maison trois autres moutons d’Ouessant : Kébab, Wok et Couscous. Les travaux chez mes clients étant terminés, Thalys et Goliath s’en vont en éco-pâturage dans le jardin de Yves, et Couscous et Roquette s’en vont au Gîte de la Lande.
Chaumes-en-Retz : chèvres et moutons s’occupent des espaces verts
Chaumes-en-Retz : chèvres et moutons s’occupent des espaces verts
JUIN : Foudroyant…
Le mois de Juin est assez douloureux, bien que très formateur. Je fais ici allusion aux inondations du 11 Juin 2018. Mon enclos se trouvant dans un champ en contrebas de tous les chemins, j’ai avancé dangereusement et avec difficulté dans 1 m d’eau pour récupérer trois de mes chèvres, mortes par fulguration. C’est comme ça que j’ai perdu Maya, Bibique et Tic-Tac… Après ce dramatique évènement, j’apprends à voir des choses dont je n’avais pas conscience auparavant : les cas d’abandon et de maltraitance chez les chèvres sont TRES nombreux. Mon tout premier exemple : la mairie de Saint-Père-en-Retz me contacte pour me demander si je suis intéressée pour récupérer un jeune bouc amaigri errant depuis deux jours dans le bourg de la commune pour lequel aucun propriétaire ne se manifeste. Je l’accueille avec plaisir, je l’appelle Nomade et je lui donne tout l’amour qu’il mérite. C’est alors que je décide de faire le maximum pour sauver ces chèvres afin qu’elles puissent pâturer tranquillement jusqu’à la fin de leurs jours. Mais le mois de Juin n’est pas QUE révélateur de mauvaises choses. Plusieurs autres animaux font leur arrivée : des moutons (Carmen, Polka, Looping et Maestro) et des chèvres (Mozart, Tolstoï, Nikita et Watson). Les moutons arrivés après la tonte du mois d’Avril ne sont pas tondus. Je les apporte donc à un professionnel de la tonte à la force (ciseaux artisanaux), et c’est ainsi que j’en apprends davantage sur le travail de la laine. Puis, je passe le CAPTAV (Certificat d’Aptitude pour le Transport des Animaux Vivants) suite à une formation bien menée.
JUILLET : Une notoriété naissante pour l’EcoBergerie
Ce mois-ci, c’est la foire aux moutons ! J’accueille Gojira, Metallica, Nightwish, Slipknot, Rammstein, Rackham, Youka, Rasta, Hip-Hop, Abyss, Mistik et Xéna. Mais j’assiste également au décès inattendu de Oops, notre mascotte… Bien que cela m’attriste profondément, je ne me laisse pas abattre : j’ai une entreprise à faire vivre ! C’est le début de ma relation avec Villa Omnia, prestataire en éco-pâturage basé sur la commune du Pellerin. Nous commençons à faire affaire et elle réalise les travaux de clôtures pour mon nouveau client : la commune de Chaumes-en-Retz. C’est le contrat qui va m’aider à me faire connaître. La presse est même intervenue lors de l’arrivée des animaux, sous les yeux émerveillés du voisinage et de ses enfants.
AOÛT : Naissance et sauvetages
Ce mois-ci, je sauve deux boucs de la maltraitance (Rocky et Sonic) et un bouc de l’abandon (Oscar). J’accueille aussi Lollipop. Une petite starlette voit aussi le jour : Opaline, une chevrette née sur une parcelle en éco-pâturage à Chéméré.
Chaumes-en-Retz : chèvres et moutons s’occupent des espaces verts
Chaumes-en-Retz : chèvres et moutons s’occupent des espaces verts
SEPTEMBRE : On ne chôme pas !
Malgré la mort de Youka, j’accueille deux chèvres (Hélios et Atlas) ainsi qu’un mouton d’Ouessant blanc (Iceberg). Au Parc de Loisirs du Grand Fief, un incident se produit : le grillage de clôture a été sectionné en deux pendant la nuit. Heureusement, les chèvres sont saines et sauves et c’est durant cette même nuit à ce même endroit que Chupa et Luna sont nées. Malheureusement, leur mère, Lyly, les rejette. Je les élève donc au biberon en prenant en garde de les sociabiliser en les emmenant tous les jours avec le reste du troupeau. Je commence aussi à développer mes connaissances en matière de santé animale : je teste les produits naturels, notamment le charbon végétal pour lutter contre l’aérophagie. Enfin, je signe un contrat avec les carrières Charier CM à Chéméré pour l’entretien des rives des lagunes avec des chèvres.
OCTOBRE : Les chantiers du cœur
Le mois d’Octobre a été fort en soutien. Une quinzaine de mes amis ont accepté de m’aider bénévolement pour un chantier de grande ampleur : 8 enclos, soit 700 mètres de clôture, à poser dans mon champ. Un travail ardu qui m’a montré l’importance d’être bien entourée. En revanche, ce mois-ci est aussi le début d’une longue période noire à la Bergerie, à commencer par la mort de Mistik et de Gaston…
NOVEMBRE : Winter is coming…
Ce mois-ci, je fête la naissance de Houpette, une petite agnelle née au Gîte de la Lande. La plupart des animaux mis en éco-pâturage chez mes clients reviennent à la maison pour la saison. J’entre dans la période creuse de mon activité. Malheureusement, les maladies hivernales me donnent du fil à retordre. Les parasites, l’entérotoxémie et la paratuberculose viennent emporter plusieurs de mes animaux : Lyly, Mozart, Rasta, Lollipop et Atlas. Je suis scrupuleusement les conseils du vétérinaire. Mais maintenant, je ne peux rien faire d’autre qu’attendre que les plus faibles s’en aillent…
DECEMBRE : Le bout du tunnel
A mon plus grand désespoir, les maladies continuent à décimer les animaux au compte-gouttes. Je vais à reculons dans mon champ tous les matins, me demandant si tout le monde sera en vie… Ce mois-ci, je perds Couscous, Hip-Hop, Sonic, Oscar, Hélios, Chupa et Luna. La première naissance du mois est une petite agnelle que j’appelle Oxygène, en espérant qu’elle sera le symbole d’un second souffle. Et ça ne loupe pas, je sors enfin la tête de l’eau ! Fini les décès. Malgré que Carmen, la mère d’Oxygène ne puisse pas l’allaiter, je l’élève au biberon. S’en suivent la naissance de Snow et l’arrivée de Moïse, bouc sauvé de l’abandon.
Chaumes-en-Retz : chèvres et moutons s’occupent des espaces verts

2019 : On reprend de l’élan !

L’année 2018 a été psychologiquement et techniquement formatrice, aussi bien dans la joie que dans la douleur. Alors cette année, je continue l’aventure : plus forte, plus motivée et plus audacieuse que jamais !
JANVIER : Nouveau départ, on ne lâche rien !
Ce début d’année est calme. Avec l’aide de mes proches, je continue certains travaux inachevés dans mes enclos. Et c’est la naissance de Cartoon qui inaugure l’année ! Une grande première à l’Ecobergerie : je vends une brebis, Nightwish, à la demande d’un particulier. C’est difficile de se séparer de ses animaux, mais je suis heureuse de la savoir dans une bonne maison.
FEVRIER : Salut, le soleil !
Qui dit soleil, dit chaleurs ! Les animaux commencent à exprimer leurs instincts naturels, ce qui engendre la formation de couples, mais aussi des bagarres ! Heureusement, rien de grave. Je me sépare de Metallica, Xéna et Roquette. Elles s’en vont chez différents particuliers et je prends régulièrement des nouvelles. Elles sont heureuses, et c’est tout ce qui m’importe ! C’est aussi l’arrivée du gros Domino ! Je participe à une formation sur la gestion des troupeaux en éco-pâturage, au CFPPA de Laval.
Chaumes-en-Retz : chèvres et moutons s’occupent des espaces verts
Chaumes-en-Retz : chèvres et moutons s’occupent des espaces verts
MARS : Reprise des activités et retour à l’éco-pâturage
Pour la toute première fois, j’assiste en direct à la mise bas d’une chèvre : Plume m’a attendu pour mettre au monde ses deux beaux bébés : Raven et Marvel. A la fois intéressant et émouvant. C’est aussi le mois de naissance de Praline et d’April, et l’accueil de deux nouvelles chèvres : Lexa et Bernadette. Malgré la météo qui n’est pas des plus favorables, les affaires reprennent et je remets les animaux en éco-pâturage à Chaumes-en-Retz, accompagnée d’une stagiaire. C’est d’ailleurs avec son aide que j’ai fait une mise à jour sanitaire de tous les animaux : check-up, pesée, vermification et taille des onglons. Et surtout, je signe un gros contrat avec les carrière Charier CM qui ont souhaité entretenir 1,3 ha de merlons avec des chèvres en éco-pâturage. Le temps que les clôtures soient installées, et je pourrai offrir à un bon nombre de mes chèvres un paradis de végétation !
AVRIL : Lâchez les boucs !
1er Avril, poisson d’avril ! Moïse et Lexa m’ont fait une farce… Ils se sont échappés de leur enclos aux carrières et se sont perchés à 15 mètres de hauteur sur les falaises. Alors qu’ils bronzent tranquillement en plein soleil, je suis obligée d’attendre qu’ils reviennent d’eux-mêmes de cet endroit inaccessible à l’Homme… Après cet épisode, ça y est, les clôtures aux carrières sont terminées. C’est en arborant un sourire jusqu’aux oreilles que j’y amène des boucs, et entre autre certains récemment arrivées chez moi : Ragnar, Floki, Prince, Casper et Shedid. Mais j’accueille aussi Tequila, Lincoln, Spike et Van Gogh. A la fin du mois, malgré l’expression « En avril, ne te découvre pas d’un fil ! », tous les moutons reviennent à la Bergerie pour la tonte et retournent chez les clients le lendemain, tous nus !
Chaumes-en-Retz : chèvres et moutons s’occupent des espaces verts
MAI : Joyeux anniversaire, l’Ecobergerie !

Cinq nouvelles chèvres font leur arrivée : Schubert, Mazouri, Chopin, Attila et Chloé. A cause de la météo très changeante, l’herbe pousse à une vitesse ahurissante ! Un bonheur pour mes petits loulous, mais un calvaire pour les particuliers qui m’appellent à la rescousse. C’est comme ça que je signe quatre contrats ce mois-ci avec des particuliers. Je signe aussi avec la maison de retraite Les Eglantines à Frossay, ce qui me vaut un bel article de journal (le quatrième depuis le début de mon activité !). Et bien sûr, le 22 Mai, je souffle ma bougie pour les 1 an de l’Ecobergerie, emplie de rêves et de projets…

 

 

 

A suivre…

2 Commentaires

  1. Gwen

    Tu joues la transparence avec la période noire de l’hiver ?

  2. Mélissa

    Oui, il est important que le public sache que tout n’est pas toujours tout rose dans ce métier, et qu’il est important de garder la force et la passion à tout moment. 🙂

Soumettre un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

50 Partages
Partagez50
Tweetez
Enregistrer