FROSSAY – L’Eco-pâturage en partage

par 20 mai 2019

Chaumes-en-Retz : chèvres et moutons s’occupent des espaces verts
A Frossay, la maison de retraite fait le pari de la biodiversité en accueillant des ruches sur son toit et des chèvres dans son jardin. Une démarche écologique et pédagogique.
La maison de retraite des Églantines et l’ensemble intergénérationnel Le Béguinage (foyer de vie et micro-crèche) accueillent de nouveaux « pensionnaires ».
Depuis le 9 Mai, six chèvres ont investi le terrain en friche qui jouxte l’EHPAD, Établissement d’Hébergement pour Personnes Âgées Dépendantes. Leur mission : faire place nette !
« Nous avons acquis cet espace il y a quelque temps dans le but d’y réaliser une extension de la maison de retraite. », explique Anthony Latouche, directeur de l’association de bienfaisance du sud estuaire, organisme notamment en charge de la gestion des Églantines et du Béguinage. « En attendant les travaux, la végétation a repris ses droits. Il fallait donc intervenir. »

Mâcher le travail

Les six chèvres devraient mettre trois mois à engloutir les 820 m² d’herbes hautes, de ronces, de lierres…« Ce terrain s’apparente à un restaurant gastronomique pour elles. »,assure Mélissa Habasque, fondatrice de l’Ecobergerie basée à Saint-Viaud. Une fois le travail terminé, elles repartiront vers d’autres aventures champêtres et culinaires. « Mais nous avons convenu d’en garder deux à l’année pour entretenir le terrain. », indique Anthony Latouche.

Les autres vertus de l’éco-pâturage

Au-delà de la dimension écologique, la démarche se veut aussi pédagogique. « La plupart de nos résidents de la maison de retraite et ceux, plus autonomes de la résidence en béguinage, ont eu des liens plus ou moins directs avec le monde agricole », rapporte le directeur. « Ces animaux réactivent leur mémoire et les anecdotes fusent. »
Si les herbivores rappellent des souvenirs aux anciens, ils devraient également susciter la curiosité des tout-petits qui fréquentent la micro-crèche, installée à deux pas, au milieu de la résidence en béguinage construite il y a un an tout juste.
« L’idée est d’en faire profiter tout ce petit monde. Venir voir les chèvres représente une occasion supplémentaire de réunir les générations. Des ateliers pédagogiques seront également très prochainement organisés par l’Ecobergerie pour sensibiliser petits et grands à l’éco-pâturage et à la question environnementale. »
Mais ce n’est pas tout ! En juin, des abeilles devraient élire domicile sur le toit de la résidence. Deux ruches y seront installées par un apiculteur de Notre-Dame-des-Landes. On promet une production de 120 pots par an et des animations autour des abeilles et de la récolte du miel. L’art de joindre l’utile à l’agréable.
Géraldine Bouton – Courrier du Pays de Retz, le 17 mai 2019
Chaumes-en-Retz : chèvres et moutons s’occupent des espaces verts

0 commentaires

Soumettre un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

19 Partages
Partagez19
Tweetez
Enregistrer