En éco-pâturage, il n’y a pas que la pelouse qui doit être tondue !

par 9 mai 2019

Si ton mouton tond ton gazon, ton mouton sera tondu !

Même en éco-pâturage : un mouton, ça se tond !

Les beaux jours sont arrivés et nos chers moutons d’Ouessant commencent à avoir chaud. C’est la bonne période pour la tonte !
Ce vendredi 26 avril, nous avons rassemblé tous nos moutons à la Bergerie. Ainsi, les moutons situés sur les parcelles en éco-pâturage à Chéméré, à Saint-Viaud et à Saint-Léger-les-Vignes ont rejoint leurs copains.

Le lendemain, nous avons fait venir un tondeur professionnel. Tous nos moutons ont été tondus les uns après les autres, sauf les agneaux qui sont encore trop jeunes pour la tonte. Pour eux, il faudra attendre l’année prochaine !

Le jour même, nos clients ont retrouvé leurs amis à quatre pattes… tout nus !

En éco-pâturage, il n’y a pas que la pelouse qui doit être tondue !

Pourquoi tondre les moutons ?

On se pose souvent la question : « Comment les moutons se débarrassent-ils de leur laine à l’état sauvage ? ». La réponse est simple : à l’état sauvage, ils n’ont que très peu de laine et la perdent naturellement, au même titre que le « poil d’hiver » chez les autres animaux. Les moutons d’élevage sont issus de très anciens croisements de races et nécessitent l’intervention de l’homme pour leur ôter leur toison. C’est pourquoi nous devons réaliser une tonte tous les ans, lorsque le printemps arrive.
Il existe deux manières de tondre un mouton : la tondeuse ou les forces à tondre.

Ce dernier outil assez particulier est une sorte de pair de ciseaux adaptée à l’épaisseur d’une toison laineuse. Ce type de tonte est plus long et nécessite plus de dextérité, mais il représente une méthode ancestrale que nous ne souhaitons pas oublier.

Bien qu’en éco-pâturage, nous souhaitons remettre cette méthode au goût du jour, il est difficile de trouver des tondeurs qui la pratique encore. Mais la population penchant de plus en plus vers un retour aux sources, nous espérons un jour pouvoir être formés à ce procédé écologique.

Que fait-on avec la laine des moutons ?

Malheureusement, la laine du mouton d’Ouessant étant noire dans la majorité des cas, elle n’est pas assez valorisable pour être travaillée dans le milieu du textile et est bien souvent jetée. Mais cela n’empêche pas aux passionnés du filage de s’y atteler !

L’un des objectifs de l’éco-pâturage en France est de sauvegarder les races locales qui ont faillis disparaître, notamment le mouton d’Ouessant. Dans ce même esprit, à l’EcoBergerie, nous confions les toisons à une personne de confiance passionnée par le travail artisanal de la laine.

Et qui dit « artisanal » dit « travail de longue haleine » ! Ce n’est pas une mince affaire de passer du mouton à le pelote en utilisant les méthodes anciennes. En effet, les étapes sont nombreuses et demandent une grande patience. Mais quoi de mieux que le charme des techniques ancestrales ?

En éco-pâturage, il n’y a pas que la pelouse qui doit être tondue !

1 Commentaire

  1. Gwen

    Merci pour cet article très instructif

Soumettre un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

12 Partages
Partagez12
Tweetez
Enregistrer